9e édition du Festival international du film scientifique : un palmarès à contre-pied

Du 3 au 8 octobre s'est tenue la 9e édition de Pariscience, le Festival international du film scientifique.

Du 3 au 8 octobre s'est tenue la 9e édition de Pariscience, le Festival international du film scientifique. Au menu, entre autres : de nombreuses projections de films, pour certains inédits en France, et des débats sur les liens entre science et société.

Le jury, rassemblé autour de sa présidente, Stella Baruk, professeur de mathématiques, chercheur en pédagogie, était composé de Vincent Amouroux (réalisateur), Silvia Casalino (ingénieur et réalisatrice), Blanche Guichou (productrice) et Mathieu Vidard, animateur de la Tête au carré sur France Inter. Les débats entre les membres du jury semblent avoir été très riches, tant les quelques 54 films présentés - dont 13 en compétition - étaient de qualité.

Un palmarès à contre-pied

Chose plutôt surprenante, le film qui s'est vu décerné le Grand Prix, "Rédemption impossible", n'a pas été réalisé pour porter au pinacle le travail d'un chercheur ou s'émerveiller devant l'élucidation d'un mystère de la nature, mais pour dénoncer un angle mort de la science : les expériences pratiquées sur les animaux.

"Rédemption impossible" évoque en effet la réinsertion dans leur environnement naturel de quarante chimpanzés atteints du VIH suite aux tests pratiqués sur eux en laboratoire. Ce travail de réhabilitation est porté par quatre femmes, dont deux étaient les anciennes geôlières de ces chimpanzés. Le film de Christian Rost et Claus Strigel est très émouvant et pose des problèmes éthiques extrêmement pointus. Voici sa bande annonce :

Et voici, pour finir, la bande annonce de "Les champignons pourront-ils sauver le monde ?", de Anne Rizzo et Thomas Sipp.

Laisser un commentaire