'Les Fondamentales' : le CNRS explore les "terres inconnues" des sciences

La première édition des 'Fondamentales', organisées par le CNRS, se tient à la Sorbonne à Paris, du 14 au 16 novembre.

Cet article a été rédigé par Alice Flores, Roxane Tchernia, Mathieu Dejeu et François Mercier, étudiants en master de journalisme scientifique à l'Université Paris Diderot. Merci à eux !

Il reste encore tellement de choses à découvrir ! C’est à partir de ce constat que le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) a mis en ligne une carte numérique des territoires inexplorés de la connaissance. Sur cette mappemonde des continents scientifiques vierges, chacun peut réagir afin de prendre part aux réflexions menées lors des Fondamentales, un forum scientifique et citoyen organisé par le CNRS.

banniere-fondamentales

Des exoplanètes habitables, un vaccin contre le SIDA, des sources d’énergies renouvelables efficaces… Qu’est-ce que la science a encore à découvrir ? C’est la question posée par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) à l’occasion de la première édition des Fondamentales qui se tiendront à la Sorbonne, à Paris, du 14 au 16 novembre 2013. Ce forum, organisé en partenariat avec le journal Le Monde, a pour objectif de rapprocher la centaine de chercheurs présente avec le grand public. “Nous avons choisi cette question, qui peut sembler naïve au premier abord, car il y a dans la population le sentiment que la science a percé tous les secrets et que la recherche a abouti dans de nombreux domaines, explique Brigitte Perucca, directrice de la communication du CNRS. Or, quand on discute avec les scientifiques, c’est exactement le contraire. Nous souhaitons dire aux jeunes générations qu’ils peuvent venir vers la recherche car il y a encore beaucoup de choses à faire."

“L’idée est de susciter la curiosité autour du forum”

Afin de donner la parole à chacun, le CNRS a créé une carte numérique , interactive et participative pour parcourir les territoires inexploités de la connaissance, en collaboration avec Inmédiats, un consortium de six centres de sciences régionaux.

carte-cnrs-fondamentales
Carte interactive des 'Fondamentales'

Cette carte numérique se présente comme une mappemonde illustrée. Elle compte huit onglets rattachant aux différents thèmes pour lesquels il reste, d’après le CNRS, encore foule de découvertes à faire, comme « Nano-objet », « Écologie globale » ou « Origines de la vie ». En cliquant sur une thématique, on accède à un zoom de la zone concernée. Six interactions sont alors possibles. Un espace de dialogue permet aux internautes de poster une question ou un commentaire sur le thème concerné. Tout le monde peut ensuite contribuer à la réflexion initiée.

Pour la thématique « Société bleue », un participant s’interroge par exemple sur l’identité du plus vieux poisson. Le rés-EAU P10, une équipe de recherche sur l’eau en sciences sociales de Paris Ouest Nanterre, vient à la rescousse et propose le cœlacanthe. L’initiative de science participative est perceptible et la démarche se poursuit, notamment avec la section « Article en live ». Ici, l’objectif est de pouvoir suivre les événements du forum CNRS en direct, via la mise en ligne de contenus multimédias rapportant l’essentiel des débats, master class et autres ateliers prévus. Moins original mais tout aussi instructif, des images, vidéos et articles du CNRS sont également accessibles. “Nous avons créé la carte avec l’idée de susciter de la curiosité autour du forum et de ses grandes thématiques, explique Brigitte Perucca. Elle permet aussi d’associer dès l’amont de l’événement les gens qui n’habitent pas à Paris pour qu’ils puissent participer à ce forum”.

Retrouvez l’interview de Brigitte Perucca :

Connaissez-vous la fée cartographe ?

Pour communiquer autour de cette carte, le CNRS a créé le personnage de la Fée Cartographe, une petite twitteuse qui virevolte et s’exprime sur le réseau social Twitter.

Sous le pseudonyme @LaFeeCarto , elle anime et incite ses followers à collaborer à la création de la fameuse carte interactive des Fondamentales à l’aide de messages sur un ton humoristique :

“Le personnage de la fée plaît beaucoup, précise Brigitte Perucca, parce qu’il est magique, imaginaire. Et l’imaginaire fait aussi partie de la science.”

Retrouvez le programme de l'événement le site des Fondamentales : http://lesfondamentales.cnrs.fr/programme. "Les Fondamentales" sont aussi sur Facebook et sur Twitter : #FondamCNRS

Laisser un commentaire